20ansEcoleOr coeur etoiles neigeLac papeFrancoisChantal

Une perle d'évangile

"L'Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint et sera appelé Fils de Dieu." Lc 1 35b

Une parole de feu

 Une parole de feu

"Il est, depuis toujours, communion dans l'amour. Il est depuis toujours un Dieu donné, un Dieu qui partage." Philippe Ferlay

A venir

Aucun évènement à venir!

Pour ceux qui sont intéressés, vous pouvez participer à une

retraite en ligne:

-----------------------------------------

 Vous pouvez écouter un enregistrement radio à l'occasion de la REO.

Rendez-vous à la rubrique "nos liens du menu "La communauté"

ou en cliquant simplement ici.

Bonne écoute!

------------------------------------

Le nouvel écho est arrivé

dernierEchos

Bonne lecture!


"(Les théologiens) notent d'abord que la grâce initiale de Marie, au moment de l'Immaculée Conception, dépasse la grâce des plus grands saints au terme de leur vie. Dès ce premier instant, elle a sur Dieu des clartés plus hautes et un plus grand amour pour lui que le plus grand d'entre eux. Songez à saint Jean, au "disciple que Jésus aimait", après la Passion, après la Pentecôte, à la fin de sa longue vie, toute vouée à aimer et à se donner... Marie, à peine conçue, connaît et aime davantage. Or, ajoutent les théologiens, cette grâce et cet amour se sont développés sans arrêt... Et puis, il faut songer à certaines blessures où la communication divine se fit plus intense, par exemple à l'heure de l'Incarnation, quand elle prononça son Fiat et quand elle posséda, vivant dans son sein, Celui qui depuis toujours lui était tout ; ou quand elle déposa son premier baiser de mère sur le front de son Dieu ; ou quand elle échangea avec lui un regard plus pénétrant et plus expressif, comme à la Croix ; ou quand à la Pentecôte, l'Esprit de son Fils lui fut communiqué en plénitude pour le bien de ses enfants adoptifs.

Et nous arrivons ainsi à ce sommet, à cet élan suprême de l'Assomption, où l'amour indéfiniment accru, fit éclater, Dieur le permettant enfin, les liens qui unissaient son âme à son corps, et ensuite, rétablit ces liens pour l'élever... Or, ce mouvement d'amour qui fut le sien, elle veut, de toute la puissance de son être, qu'il devienne nôtre. Car elle est mère, la mère de la Vie, et la Vie, c'est son Fils : "Je suis la Vie..." Ne lui refusons pas la joie de faire passer en nous cette Vie, en plein et en tout, en tout ce que nous sommes et faisons, sans arrêt, sans retard, jusqu'à ce que Jésus ait atteint en nous ce que saint Paul appelle d'un nom magnifique "la plénitude de son âge" (Eph., IV, 13), le plein et parfait développement de la Vie qui sera notre vie."

Dom A. Guillerand